Pauline : "Allo Le Monde" + Clip

Publié le par MusicBlock

Jouant constamment au piano depuis ses 5 ans, c'est à 12 ans que Pauline découvre sa passion pour la musique en rentrant au Conservatoire de Lille.

Trois ans plus tard, elle obtient son diplôme de fin d'études de piano et elle écrit sa première chanson "Vie de Songes".

Elle rencontre et collabore ensuite avec Martin Rappeneau, Léna Ka, Jean-Luc Léonardon et François Welgryn, avec qui elle co-écrira quelques textes.

Le premier album de Pauline intitulé Allo Le Monde paraîtra le 1er octobre prochain..

Son premier single,qui porte le même nom que l'album, est diffusé depuis quelques semaines sur Chérie Fm, RTL2, RFM, MFM, Top Music, France Bleu…

Extrait de la bio officielle de Pauline, par Eric Jean Jean :
Ce qu’officiellement on sait d’elle ? Pas grand-chose encore, à vrai dire. Pauline est née un 5 janvier dans le nord de la France. Elle commence le piano à 5 ans en prenant des leçons avec une vieille dame … C’est par hasard, et presque contre son gré qu’elle intègre le conservatoire de Lille. A ce moment de sa vie, au Conservatoire, Pauline a 12 ans et fait une rencontre fondatrice : un prof de piano, qui va lui transmettre le virus. La passion désormais sa plus belle alliée, elle passera avec brio les différents examens pour se retrouver, en ce moment même, à la préparation d’un DEM. 
"Sans piano, je n’aurai jamais chanté. C’est le prolongement de moi. Il me donne une force que je n’imaginais même pas".
"J’ai toujours écrit, je voulais poser mes mots, parfois n’importe quoi, des citations, des pensées, ma journée… Le plus compliqué ensuite, c’est de les rassembler en trois minutes pour en faire une chanson."
Et puis, il y a eu le déclic. Quoi exactement ? On ne sait pas vraiment. L’envie ? Le besoin ? D’autres chanteurs ? Auteurs ? Peut être finalement un peu tout ça. Ou plus.
Mais alors, de quoi elle parle Pauline ?
D’elle. Sans aucun doute. Beaucoup. De la vie. De ses préoccupations. Des rapports humains, qu’elle observe. Des hommes aussi. Pour preuve, « Vie de songe », délicieux refrain doux amer sur le mensonge dans le couple. "J’ai écrit cette chanson parce que j’en avais marre des menteurs !". Sentant le scoop venir, l’œil de l’interviewer s’allume… "
- "Ha bon… Et… C’est qui le menteur type pour toi ?"
– "Réponse espiègle de l’interviewée : « Moi ! »".
Pauline 1. Interviewer 0 !
Autre moment de rire jaune : "C’est pas toi qui m’aura", exquise esquisse à la lucidité malicieuse. Cherchez pas à mentir les garçons. Pauline a bien vu ce que vous reluquiez et où vous voulez en venir. Pas naïve la belle. Pas elle !

"Il ne faut pas croire tout ce qu’on voit de moi. Je ne tiens pas à livrer mon âme en pâture. Il y a des larmes que je ne veux pas verser devant n’importe qui".
L’antithèse d’une Lolita ! Diamant brut mis en lumière. Aveuglante de quelque facette que vous la regardiez. Consciente de l’effet provoqué. Troublante sans le vouloir vraiment.

 



Publié dans France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article