Take That "Beautiful World" - le 30 novembre

Publié le par MusicBlock - 30/11/2006 07:45:32

L'un des premiers groupes de la vague Boys band qui nous a fait découvrir Robbie Williams revient apres plus de 10 ans d'absence.

Intitulé "Beautiful World", ce nouvel album sort le 30 novembre en France chez AZ. Depuis quelques semaines, vous pouvez entendre sur les ondes le single extrait de l'album "Patience". Ce single est sorti en Angleterre le 20 novembre et en France la date de sortie prévue est le 11 décembre.

Pour cet album, chacune des quatre individualités ayant mûri musicalement et personnellement, l’écriture n’a pas été laissée au seul Gary, mais partagée entre lui, Jason, Mark, Howard et quelques collaborateurs extérieurs.
Nous échangeons des choses les uns avec les autres, en ce qui concerne les mélodies et les textes,” explique Jason. “Nous avions un ordinateur portable que nous nous passions, et quand l’un d’entre nous se sentait inspiré pour y entrer quelques lignes de texte, il le faisait. Donc, par exemple, à un moment ils chantaient quelque chose pendant que moi, j’écrivais tous ces mots et je tapais, tapais, des tonnes de mots, un vrai flot de pensées. Puis je le passais à l’un d’entre eux, et ils commençaient à se marrer et le passaient à un autre et si l’un d’entre eux pensait que c’était ridicule, le suivant disait, en fait, il y a deux ou trois vers là-dedans que nous pourrions utiliser."

Tous les membres du groupe, continue Jason, étaient conscients que l’album devait être fort, et compter sur ses propres mérites plutôt que sur la réputation de Take That. “Vous pouvez vendre une tournée sur la nostalgie, et nous l’avons fait,” admet-il. “Mais vous ne pouvez pas vendre de nouveaux titres basés sur la nostalgie – ça doit être de qualité.”

Record en Angleterre
140.000 singles ont été mis en place dans les magasins, c’est la plus grosse mise en place single de l’année pour Polydor UK.
Au niveau de l’album, c’est pas non plus : 547.000 albums seront dans les bacs pour la sortie.
Sur les ondes, une folie. Le single Patience vient de recevoir une récompense : Nielsen Music Control Impact Award suite à plus de 5.000 passages avant la sortie commerciale.
Le single est 3ème de l’airplay cette semaine.
Rien que ça ! Qui a dit que les Take That n'etaient plus tendance ?

Petit retour en arrière
Au printemps 1990, la ville de Manchester était en proie à une révolution culturelle pop qui attirait l’attention des médias du monde entier. Les Stone Roses et les Happy Mondays étaient alors en pleine gloire; l’Hacienda était devenu le club dont on parlait le plus sur toute la planète; différentes sectes de la musique, de la mode et du monde des clubs y convergeaient pour créer une pléthore de nouveaux styles et de sons baggys.

Au même moment, dans un petit bureau d’une petite rue Mancunienne du nom de Chapel Walks, une entreprise musicale totalement différente était en train d’être lancée. Un manager du nom de Nigel Martin-Smith avait noté que, en dépit de Madchester, les charts pop anglais étaient plats. En 1990, Martin-Smith a assemblé un groupe formé de cinq gars issus de la classe ouvrière du Nord Ouest: Gary Barlow, un natif du Cheshire de 19 ans qui chantait et jouait de l’orgue sur le circuit des clubs du Nord depuis cinq ans; Howard Donald, 21 ans, qui peignait des voitures mais était également DJ, danseur et mannequin; Jason Orange, 19 ans, peintre et décorateur qui avait dansé dans un programme télévisuel appelé The Hitman and Her; Mark Owen, 16 ans, ancien enfant mannequin et fan de Manchester United, et Rob Williams, un danseur frénétique de 16 ans originaire de Stoke on Trent. Il ne s’agissait pas là de gamins ternes formatés pour le spectacle, et leur passé d’artistes de scène était, dit aujourd’hui Gary Barlow, important. “Je pense que ça a fait une énorme différence en notre faveur. A 17 ans, je me produisais dans des clubs où je devais immédiatement jauger l’assistance, choisir rapidement une liste de titres, et en 40 ou 45 minutes, faire que tout le monde soit debout et tape dans ses mains, comme dans Phoenix Nights (série télévisée britannique, NdT). Ça vous apprend à chauffer une salle. Si vous regardez nos shows, ils sont tellement théâtraux, c’est presque du cabaret d’une certaine façon. Tout ça vient de cette époque.

Ils se sont nommés Take That (prends ça), “la meilleure d’un tas de mauvaises idées”, dit Gary. Mais ça aurait pu être pire – la première idée était “Kick It” (donne-lui un coup de pied). Ils ont passé deux ans à donner des spectacles chantés et dansés avec un répertoire de reprises dance et de compositions de Gary. “Nous avons appris notre métier comme ça pendant deux ans,” continue Gary. “Maintenant, les groupes se réunissent autour d’un manager avec une liste de publics à toucher, et ils les cochent un par un. Mais à cette époque, pour nous, c’était juste un travail intuitif.

La presse pop adolescente était, au début, ambivalente à leur égard, et après qu’ils aient signé avec une major en 1992, le groupe a eu trois singles qui ont été des échecs avant que leur reprise du hit pop-disco de 1975 de Tavares, « It Only Takes A Minute » ne se classe à la septième place des charts. Il a été suivi par « A Million Love Songs », « I Found Heaven » et « Could It Be Magic ».

Dès la fin 1992, Take That engendraient l’hystérie dans toutes les villes anglaises, et commençaient un règne de quatre années en tant que rois de la pop de la nation qui, quand ils se sépareraient en 1996, les verrait devenir le groupe anglais ayant vendu le plus de disques depuis les Beatles, soit plus de 25 millions. Leur album de 1993, Everything Changes, engendrerait quatre N°1 anglais – « Pray », « Relight My Fire », « Babe » et « Everything Changes », et étendrait leur succès à toute l’Europe. L’album de 1995, Nobody Else donnerait naissance à leur plus grand hit, le magnifique “Back For Good”, devenu un standard moderne tout autour du monde, avec 89 reprises dans presque tous les styles musicaux existants.

Nous nous dirigions vers un hôtel en Italie. C’était dans un endroit écarté, mais les deux côtés de la route étaient bondés de gens courant tous après le bus. C’était la pagaille, les gens couraient dans les rues en criant et en hurlant tandis que nous arrivions à cet hôtel escortés par la police. Pour moi, ça résume ce que c’était de faire partie de ce groupe, avec tous ces voyages autour du monde, et toute cette folie.

Après le départ de Robbie et une periode de silence le groupe a voulu se reformer pour ce qui devait etre un documentaire... Vite devenu un concert. Ils se sont retrouvés plutôt enthousiastes à cette idée. Les places pour les concerts ont été mis en vente le 2 décembre 2005, et les billets pour les 19 dates ont tous été vendus en une heure et dix minutes; ils ont du ajouter cinq dates dans des stades pour satisfaire les demandes supplémentaires.
"Je pensais que la plupart des gens étaient passés à autre chose dans leurs vies,” dit Howard Donald. “Je savais qu’il y avait toujours un intérêt, parce que nous avions fini au sommet, et qu’on entendait toujours nos disques à la radio, et de temps en temps les gens parlaient du fait que nous étions un sacrément bon groupe et que nous étions super sur scène. Mais je ne pensais pas que les gens seraient intéressés au point de se précipiter et d’acheter ces places de concert. Nous n’avions pas cette confiance en nous pour dire « mettons 20 dates d’un coup ». Nous avions juste prévu quelques dates pour commencer, mais elles se sont vendues comme des petits pains et nous avons du mettre les autres en vente immédiatement. Nous avons été comblés par tout ça.”







Tracklist single "Patience" :
01. " Patience "
02. " Beautiful Morning "

Disponible le 11 décembre chez AZ

Lien : Ecoutez la single "Patience" sur le site officiel de l'album








Trackist album " Beautiful World "
01 " Reach Out "
02 " Patience "
03 " Beautiful World "
04 " Hold On "
05 " Like I Never Loved You At All "
06 " Shine "
07 " I'd Wait For Life "
08 " Ain't No Sense In Love "
09 " What You Believe In "
10 " Mancunian Way "
11 " Wooden Boat/Butterfly "

Disponible le 30 novembre chez AZ

Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article